Le blog

#1 l analyse transactionnelle c'est quoi ??

L’analyse transactionnelle est une théorie élaborée dans les années 1950 par Éric Bern.

 

Depuis plus de 50 ans, elle n’a cessé d’être validée, complétée et enrichie par de grands professionnels de nombreux pays (notamment Amérique du Nord, Grande-Bretagne, Italie, Belgique et France). Bien qu’elle ait été créée par un médecin psychiatre qui souhaitait mettre en place une nouvelle approche psychothérapeutique, il est rapidement apparu que son champ d’application n’était pas réductible au champ de la psychothérapie. Sa pertinence, son originalité, son accessibilité en font aujourd’hui l’une des théories les plus appréciées et appliquées dans l’ensemble des métiers de la relation d’aide. Elle peut être utilement couplée à d’autres approches comme la systémique de l’Ecole de Palo Alto, la Process Com ou la Gestalt.

L’analyse transactionnelle a été pensée sur la base des principes suivants, auxquels elle s’attache à rester fidèle au fil de son évolution :

 

• elle adhère au courant humaniste qui postule la nature fondamentalement positive de l’être humain, sa Capacité à faire des choix et à les assumer,

 

• à ce titre, attachée à la vulgarisation des savoirs, elle utilise un langage simple et accessible,

 

• le cadre de sa pratique est contractuel, c’est-à-dire que le lien entre l’accompagnant et l’accompagné est basé sur la libre négociation et acceptation d’un contrat préalable, clair et exhaustif qui responsabilise chacun quant au travail à mener et aux objectifs à atteindre.

 

L’analyse transactionnelle est une théorie à plusieurs niveaux :

 

 Analyse …Parce que l’AT donne des outils simple et pratiques pour mieux comprendre ce qui nous arrive quand nous avons des difficultés avec les autres : j’étais pourtant de bonne volonté, mes intentions étaient favorables et je croyais avoir agi pour que tout marche bien. Pourtant les résultats sont mauvais, sinon très mauvais. Qu’est-ce que je lui ai fait pour qu’il le prenne mal ? souvent, et c’est le plus pénible, cette situation se répète dans les mêmes circonstances, avec les mêmes personnes …c est décourageant. Le reflexe habituel est de se décourager se culpabiliser ou en vouloir à l’autre et l’accuser de tous les maux

« Avec lui c’est toujours la même chose … » sentiments compréhensible mais qui n’aide pas à trouver la solution ;

L’At donne des grilles d’analyse facile à comprendre et à appliquer, décrites en terme simples et même imagé (ce qui n’est pas toujours le cas de certains psys qui adorent les mots compliqués et peu compréhensibles…Le fameux jargon !!). Cette analyse permet de mieux comprendre ce qui s’est passé et indique les points décisifs sur lesquels il convient d’agir. Également, ce qui n’est pas négligeable, elle nous démontre que nous ne sommes pas les seuls à avoir des difficultés de cet ordre, elle dédramatise : « on se sent moins seul » d’autant qu’elle donne les moyens de mieux s’en sortir. bien sûr, pas à coup sûr…il n’y a pas de miracle ! mais dans un nombre appréciable de situations, ce qui est déjà bien réconfortant

 

Transactionnelle, car elle met l’accent sur les relations entre les personnes conçues comme un échange, comme dans une transaction immobilière (l’AT aime les métaphores !). J’apporte l’argent que l’autre espère et je reçois la maison que j’espère avoir n’échange. Chacun apporte à l’autre ce qu’il a et la relation est satisfaisante si chacun est satisfait de ce qu’il donne à l’autre qui est lui-même satisfait de ce qu’il reçoit.

« Bien pour moi, bien pour l’autre ». 

C’est l’opposé de la manipulation ou il t a toujours un profiteur (bien pour lui) et un perdant (mauvais pour l’autre). Transactionnelle veut dire aussi qu’il est essentiel de voir l’effet produit chez l’autre par les actes et les mots, les conséquences de nos comportements sur les autres. Pour l’AT, ce n’est pas tellement ce que l’on fait qui compte, mais les résultats. Les bonnes intentions n’ont pas de mise. C'est une approche ou la réalité pratique est le juge de paix ! 

Il ne suffit pas d’avoir sa conscience pour soi mais encore que ce soit bénéfique pour les autres. C’est la grande différence avec le moral.

On voit bien que l'AT est dans l’univers des sciences expérimentales, univers de probabilité, comme dans toute science : telle cause (ce que je fais), tel effet probable (les conséquences sur les autres). Éric Bern, son fondateur, en chercheur expérimental, a trouvé des grilles de comportements et d’attitudes qui nous indiquent les conséquences possibles (les plus probables) de nos actes : si j’agis de façon agressive (l'AT indique les comportements correspondants), il est très probable que l’autre devienne soumis, trop dociles ou au contraire un rebelle. Plus s’intéressant, croyant agir correctement, si je suscite une soumission excessive ou agressiviste, il est très probable que j’ai agi en agressif sans m’en rendre compte. Et l 'AT donne des solutions, développe des comportements normatifs (l’AT indique les comportements correspondants), a toutes les chances de susciter en face de moi des comportements d’adaptation réaliste ou d’attitudes spontanées bien venues et utile pour bien vivre ensemble.

 

L’AT donne ainsi à chacun les moyens de se prendre en main, de devenir autonome et responsable de sa vie…Au moins, dans de très nombreux cas !  Elle met à la disposition de chacun des outils, simples et faciles à comprendre pour lui permettre d’analyser la situation pour s’en tirer au mieux en trouvant les solutions adaptées selon les situations vécues, chacun étant plus apte à certaines situations.

Ainsi l AT permet à chacun de changer soi-même les comportements gênants qui constituent un frein à son épanouissement personnel et à celui des autres.

 

« Ce qui se passe dans l’intervalle, entre bonjour et au revoir, relève d’une théorie spécifique de la personnalité et de la dynamique de groupe, qui est aussi une méthode thérapeutique, connue sous le nom d’analyse transactionnelle ». (Éric Berne – Que dites-vous après avoir dit Bonjour ?)